Chalon dans la Rue | vivre-a-chalon : Une autre info à Chalon et dans le Grand Chalon

Le portail local de chalon sur saone, pour les chalonnais ... par les chalonnais

mercredi 19 décembre 2018

Bonne Fête Urbain

Photo de Chalon

C. dans la rue - chalon sur saone

Chalon dans la rue

Vous êtes ici :

CHALON DANS LA RUE 2018 au quotidien

Vivre-a-chalon... dans la rue c'est du 18 au 22 juillet 2018 : Partenaire de l'édition depuis 2008 nous vous invitons ici à retrouver nos informations sur cette grande fête chalonnaise et à participer comme chaque année !

 

 

Vous retrouverez sur le site du Festival le programme complet de l'édition 2018 du 32ème festival Transnational des Arts de la Rue.

 


   

Nos photos : 2008, 2009, 2010, 2011, 2012,
2013,
2014,
2015, 2016, 2017

  Rencontre de l’Archipel 2018 : Nos reportages

 

#CDLR18: Premiers bilans... et premières perspectives pour la 33éme édition

« Continuer à inventer, surprendre, provoquer ; c'est à nous ville d'accompagner l'artiste à nous réveiller, à nous surprendre » a lancé, Gilles Platret, lundi en fin de matinée, devant les équipes de Chalon Dans La Rue, en présence des différents partenaires institutionnels et associatifs.


SANS OUBLIER LA SÉCURISATION
Le maire de Chalon, ne sera pas « un élu se réfugiant derrière le manque d'accompagnement plus important ( pour la sécurité notamment NDR) de l’État pour stopper un événement important ». A l'heure des remerciements, les co-directeurs du festival, ont évoqué la date du mois de septembre pour préparer la 33éme édition du festival des arts de la rue et des espaces publics..Le représentant de l’État, Jean Jacques Boyer, Sous Préfet, a noté « la dotation spécifique du ministère de la culture pour la sécurisation du festival ».


CONTINUITÉ ET RENOUVELLEMENT : UN NOUVEAU CHAPITRE
Lundi en fin de matinée, tour à tour, Bruno Alvergnat et Pierre Duforeau-co directeurs ont dressé tout comme Gilles Platret, maire et Jean Jacques Boyer, Sous-Préfet , un premier bilan de cette édition placée sous le signe de « la continuité et du renouvellement » pour cette 32éme édition. « C'est une grande machine, huilée, relancée,re- boostée  » a complété, Bruno Alvergnat.


PIETONISATION DES QUAIS ET NOUVELLES TECHNOLOGIES EN RENFORT
« La piétonisation des quais, c'est un atout, pour les spectateurs et artistes » ont remarqué les co-directeurs. « Un atout supplémentaire pour le public » a précisé le maire . Ce dernier a salué « le développement des nouvelles technologies et de l'image contribuant à renforcer le festival devenu cette année, celui aussi des espaces publics ».


PLUS DE 7700 HEURES DE TRAVAIL POUR LES MUNICIPAUX ET LES AGENTS DU GRAND-CHALON
Le maire de Chalon a souligné «  la forte mobilisation des agents de la ville et du grand-Chalon, au total, c'est 7 783 heures de travail ». Gilles Platret, a remarqué « l'excellente coordination avec les différents services de L'Etat et l'apport des institutions partenaires que sont l'ADDAT, la Croix Blanche, la Croix Rouge sans oublier la mission santé prévention du Grand-Chalon...


« UNE EXCELLENTE COORDINATION » POUR LE SOUS PRÉFET
« Le festival avec cette nouvelle édition a tenu ses promesses » a remarqué Jean Jacques Boyer , Sous Préfet en notant sur les aspects de la sécurité «  il existe sur ce sujet des divergences ». Le représentant de l'Etat a rappelé « la bonne coordination entre les différentes équipes ».


QUELQUES CHIFFRES
ACCUEIL TEMPORAIRE ( CAMPING ENTRE PONT JEAN RICHARD ET PONT DES DOMBES : 850 tentes présentes. « Une ambiance plus familiale et jeune »
INTERVENTIONS CROIX ROUGE : 147 interventions- 22 évacuations sur le centre hospitalier
INTERVENTIONS CROIX BLANCHE : Une dizaine d'interventions
ESTIMATION DU PUBLIC : Près de 250 000 Spectateurs ( Source Fr3)- Certaine stabilité avec néanmoins une fréquentation en hausse pour les journées de mercredi et dimanche ( confirmée par Gilles Platret et différents services ).
PROPRETE -UNE PRIORITÉ : Dimanche matin, devant les agents de la ville et du Grand Chalon, M. Platret a noté : « Durant le festival, c »'est 20 agents répartis en 4 équipes, 5 balayeuses mécanisées, 2 laveuses de 4h du matin à midi du jeudi au lundi non-stop (inclus samedi et dimanche), pour le nettoyage du centre-ville et des sites de spectacles . C'est 10 agents l'après-midi, 1 laveuse, 1 balayeuse mécanisée, pour le service du matin. C'est aussi une équipe de collecte en benne ordures ménagères du service Gestion des Déchets du Grand Chalon pour la collecte des conteneurs ( au total 200) à déchets sur l'ensemble du festival et 3 agents mobilisés de 4h à midi du jeudi au mardi ainsi qu'un agent d'accueil au quai de transfert à Champforgeuil.



 

APRES ETRE BETE EN 2018...DITES 33 EN 2019 !

Les différents services des équipes du festival quittent cette semaine le QG du « Carmel » pour regagner l'abattoir et préparer la 33éme édition, dès le mois de septembre prochain.

 

-Nos photos : Durant les propos de Gilles Platret, du Sous Préfet, des co-directeurs ...En présence aussi de la Croix Rouge ( Camille Monnot) et de la Croix Blanche ( Géraldine et Akselle)

Imprimer - - par Daniel DERIOT - 23 juil 2018

#CDLR18 : Échos... Échos... Échos...

DE LA PAILLE... POUR LA DERNIERE JOURNEE DU FESTIVAL
Agriculteur du chalonnais bien connu, Benoît Regnault, était présent très tot ce matin, place du collège pour préparer avec la direction du festival, cette dernière journée intitulée «  Être Bête ».Egalement mobilisée pour cette journée, de bonne heure et de bonne humeur, Tania Buisse, du restaurant végétarien « La Pierre Vive » ( rue de Lyon).



DU FESTIVAL A LA FETE DE L'HUMANITE
Les membres du P.C.F du Grand Chalon, se sont mobilisés vendredi , afin de promouvoir la fête annuelle du parti qui se déroulera comme chaque année au parc de la Courneuve. «  Un événement festif et politique » ont précisé les responsables du P.C.F.


EN FAVEUR D'UNE FAMILLE DU KOSOVO EXPULSEE DE NOLAY
Le collectif de soutien à la famille Kosovare, bien intégrée, mais en situation irrégulière, expulsée de France, lundi dernier a été présent sur le festival. Les membres du collectif ont attiré l'attention sur les situation d' Agim, Blerta et leurs deux enfants Olti et Olta, un garçon de quatre ans et un bébé de 20 mois.

Cf article du sur VAC :Expulsion à Nolay - Plus de 1000 signatures


Nos photos : Benoit Regnault et Bruno Alvagnat, co directeur du festival

 
Imprimer - - par Daniel DERIOT - 22 juil 2018

#CDLR18 : Le « Merci » du maire aux agents municipaux : «La propreté, c'est une priorité »

« La propreté des rues, places et espaces publics est une priorité pour la ville et ses agents » a déclaré dimanche matin, Gilles Platret, maire, lors d'une rencontre avec les agents des services concernés.
A ces côtés se trouvaient, les adjoints Hervé Dumaine ( sécurité, Jôel Lebevre ( espaces publics ) et Evelyne Lefebvre ( espaces verts), Claude Marmillon ( Vice président du Grand Chalon), ainsi que . Claude Strubert, Bruno Alvagnat co-Directeur du festival, Emmanuel Gaffier mais aussi Aurélien Défossé et Bruno Cottier ( Service espaces verts ) , ont assisté à cette rencontre matinale.


DU PONT DES DOMBES AU PONT DE BOURGOGNE ET PORT NORD
Les agents des services espaces verts, propreté urbaine mais aussi ceux du service Gestion des Déchets du Grand-Chalon, participent aux opérations de mis en place, d'entretien, de nettoyage des différents espaces publics dans lesquels se déroulent les spectacles mais aussi l'accueil temporaire en bordure de Saône, entre le pont Jean Richard et le pont des Dombes.


PARCS-JARDINS-PLACES-SQUARES-BORDS DE SAONE
L’identification et le recensement des places et espaces pour les spectacles ont eu lieu en avril et mai dernier, avec la direction du festival. Les espaces sont aménagés début juillet.
Les agents du service espaces verts outre une présence quotidienne procèdent en aval un travail à une vérification des arbres. L’arrosage automatique est remplacé par un arrosage manuel durant la durée du festival.
Différents sites ont été aménagés pour des spectacles, place du port villiers, place de l’Hôtel de Vile et pont Saint Laurent, nécessitant de la terre végétale, des palettes et autres matériaux.

 


SÉCURISATION RENFORCÉE AVEC LES SERVICES TECHNIQUES
« Propreté rime avec sécurité, pour le premier festival de Bourgogne » a précisé, Gilles Platret , en mentionnant également la sécurité renforcée aux abords des aires de spectacles. « Nous contribuons aussi à rendre la ville plus accueillante » a mus en avant le premier magistrat de la ville.

 


NDR : Nous reviendrons sur cet aspect dans le cadre d'un premier bilan plus global de cette 32éme édition.

Imprimer - - par Daniel DERIOT - 22 juil 2018

Entre le Pont Jean Richard et le Pont des Dombes : Du côté de l'accueil temporaire

 

#CDLR18 Depuis jeudi 10 H, jusqu'à Lundi 10 H , un accueil social a été mis en place. Il est géré par la Croix Rouge qui dispose de quatre équipes par jour proposant notamment une petite restauration. Cet accueil est situé en dessous du pont Jean Richard.

 

 


PLUS D'UN MILLIER D'HABITANTS AU VILLAGE TEMPORAIRE
La sécurisation des lieux est assurée avec des agents présents sur le site ( 3 en permanence) tout comme la prévention avec notamment plusieurs panneaux indiquant « baignade interdite », jalonnant les bords de Saône. Une rivière qui parfois inquiète, c'est ainsi qu'une jeune femme a sollicité les responsables de la mission sanitaire et prévention à propos d'une éventuelle montée des eaux en cas d'orage.

 


SANS OUBLIER LE SILURE A LA MISSION PREVENTION
Au cœur de cet accueil temporaire, se trouve la mission prévention de la ville et du Grand Chalon,.Présente depuis lundi, la mission assure la gestion du site, informe les festivaliers, apportent des conseils et recommandations. Des douches et toilettes ainsi que des bennes ont été installées par le service propreté du grand Chalon. . Rachel Garcenot, infirmière, Erwan (assurant la gestion technique en lien avec le festival ) ainsi que Jules, Thomas et Thibault se trouvaient sur les lieux, jeudi soir.


SECOURISTES DE LA CROIX BLANCHE ET UN POMPIER POUR LES NUITS
Les secouristes de la « Croix Blanche » assurent de 22 Heures à 8 H, les premiers soins, pour les nuits de jeudi à samedi inclus avec un pompier mis à disposition pour le poste de secours de l'hébergement temporaire. Hélène, jacquotte et Céline ont assuré la première nuit.

 

A Suivre : Propos de festivaliers-Les équipes présentes jeudi soir : celle de la Croix Rouge- de l'espace prévention santé et de la croix blanche.

Imprimer - - par Daniel DERIOT - 19 juil 2018

#CDLR18 Entre le pont Jean Richard et le pont des Dombes, un village d'un millier d'habitants

 

Environ 660 tentes ont été dénombrées, jeudi aux environs de 22 Heures, sur le site de l'accueil temporaire se trouvant entre le pont Jean Richard et le Pont des Dombes. Un site bénéficiant d'un accueil social avec une équipe de la Croix Rouge et de la présence d'une antenne de la croix Blanche, assurant les premiers secours, avec la contribution d'un sapeur pompier. Le parking se trouve à proximité du pont des Dombes.


Un dispositif sanitaire et prévention mis en place par la ville et le Grand Chalon, est également présent sur le site ( Voir par ailleurs )

 



PROPOS DE FESTIVALIERS
CHIARA ET TRISTAN : POUR LA 3éME FOIS A CHALON
« Ce jeudi, pas moins de 4 spectacles, une mention particulière pour « Un quart d'heure américain », par contre « Commune Révolte », pas assez percutant, un manque de profondeur »



GABRIEL : ANONAY-INTERIMAIRE
« La ville de Chalon bénéficie d'une bonne réputation pour l'organisation du festival auquel je participe pour la 4éme fois ».



ANTOINE( CHARPENTIER)-JULIA ( ETUDIANTE) – VINCENT ( SAISONIER)
«Nous arrivons ( il est 21 H,jeudi NDR ). »Nous souhaitons être surpris par les artistes. L'accueil est excellent tout comme le cadre ».



MARIE ( PROFESSEUR DES ECOLES- STRASBOURG)
«  C'est ma 8éme participation au festival. L'accueil est sympathique. Les bénévoles mais aussi les commerçants de la ville ont le sourire. Pas de stress, malgré beaucoup de travail dans les cafés. Nous sommes une dizaine de Strasbourgeois à nous retrouver sur le festival . Seule ombre, les réductions budgétaires pour la culture »...

 


Propos recueillis, jeudi entre 20 H et 22 Heures, sur le site du village de l'accueil temporaire.

Imprimer - - par Daniel DERIOT - 19 juil 2018

La Fédération nationale des arts de la rue, l'Association des Maires de France et des Présidents d'Intercommunalités et la Ville de Chalon-sur-Saône défendent les arts de la rue.

 

 

#CDLR18 

Réunies ce mercredi 18 juillet à l’occasion d’une journée d’échanges en ouverture de la 32e
édition du festival Chalon dans la Rue, la FNAR, l’AMF et la Ville de Chalon-sur-Saône
interpellent les ministres de l’Intérieur et de la Culture.


Depuis les terribles attentats qui ont récemment frappé la France, l’Etat impose aux collectivités
territoriales et aux organisateurs de manifestations sur l’espace public des exigences de sûreté
renforcées.


Ces exigences engendrent des surcoûts importants qui menacent l’équilibre de certaines
manifestations, notamment d’arts de rue.


L’interprétation disparate selon les territoires de ces consignes par les préfectures remet en
cause le principe fondamental d’égalité des territoires et met en lumière les injonctions
contradictoires de l’Etat face à l’une de ses missions régaliennes. Il n’est pas souhaitable que
ces enjeux de sûreté soient confiés à des sociétés de sécurité privées.
L’arrêt prévu du Fonds d’urgence au spectacle vivant met également en péril l’équilibre
économique des manifestations. Si le financement des surcoûts liés à la sûreté continue d’être
supporté par les collectivités et les organisateurs, le risque de voir ces crédits pris sur les lignes
de création et de diffusion est important.


La survie d’un grand nombre de manifestations publiques est aujourd’hui en jeu.
Nous défendons la vision d’un espace public en partage, lieu d’expression citoyenne où un
nécessaire équilibre doit être trouvé entre liberté de circulation, de création et mesures de sûreté
et de sécurité adéquates. L’Etat, les collectivités, les organisateurs et les artistes doivent
travailler en bonne intelligence, dans un esprit réellement contractuel et non imposé par l’Etat
seul.

 
Imprimer - - par Communiqué - 19 juil 2018

#CDLR18 Chalon dans la Rue : du côté de la place du collège

DES NOUVEAUTES CETTE ANNÉE

désormais les lieux d'accueil, d'information mais aussi la boutique se trouvent dans des cabanes se trouvant place du Collège.Des panneaux reprennent également le programme du festival.
 

LA CONSIGNE DE 9 H A 3 HEURES DU MATIN
C'est également, place du collège que se trouve la consigne, ouverte depuis mercredi matin. Deux équipes assurent le fonctionnement de cet espace gratuit, pour lequel il est nécessaire de présenter une pièce d'identité et de laisser un numéro de téléphone. La consigne fonctionnera jusqu'à lundi matin.

 
Imprimer - - par Daniel DERIOT - 19 juil 2018

CHALON : journée d'échange « Co-construisons nos espaces publics »


Le 32è Festival CHALON DANS LA RUE ouvre ses portes ...

Organisée par la Ville de Chalon, l’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalité et la Fédération Nationle des Arts de la Rue, une journée de réflexion et d’échange sur le thème « co-construisons nos espaces publics » se tient ce mercredi.

Déroulement de la journée :

* 9h30 : accueil des participants
* 10h : ouverture sur le thème : (1) « sécurité et sûreté : contexte en enjeux pour la création eet la diffusion artistique dans l’espace public »
* 10h30-11h30 : table ronde
* 11h30-12h30 : échange avec la salle
* 12h30 : déjeûner
* 14h30-15h30 : table ronde sur le thème : (2) « le 1 % travaux publics pour la création artistique dans l’espace public : un nouveau dispositif de politique culturelle »
* 15h30-16h30 : échange avec la salle
* 16h-17h : discours de clôture suivi d’un cocktail

Cette journée s’inscrit dans la dynamique de la sûreté et la sécurité du public …

(1) : Sécurité et sûreté : contexte et enjeux pour la création et la diffusion artistique dans l’espace public : depuis novembre 2015, il est demandé aux organisateurs d’événements culturels, de mettre en place un dispositif global de sécurité du public intégrant les notions de sécurité et de sûreté, sans définition juridique de cette dernière.
Sur le terrain, ces mesures induisent un transfert de responsabilité et de charge de l’État vers les organisateurs et les collectivités territoriales, premiers acteurs à assumer les surcoûts qui en découlent.
Quelles conciliations entre impératifs de sécurité et de sûreté et libertés de création et de diffusion artistiques ?
Comment se prémunir de l’impact qu’engendrent des dispositifs de sûreté sur l’économie et la culture ?

(2) : Le 1 % Travaux Publics pousse depuis plusieurs années à une fabrique de la ville en commun, à laquelle la création artistique dans l’espace public participe.
Les interventions artistiques révèlent les potentiels de la ville et des territoires, accompagnent les transformations et en facilitent l’appropriation.
Plusieurs collectivités territoriales œuvrent dans ce sens et ont pu constater les plus-values sociales et économiques de ce type de dynamique.
Quels sont les retours d’expériences des territoires ?
Quels dispositifs de financement pérenne pour la création artistique dans l’espace public ?
Quels seraient les outils et procédures d’application adaptés facilités et vertueux au bénéfice des collectivités territoriales sur l’ensemble du territoire national ?

Autant de questions qui ont fait débat avec moult exemples sur le fonctionnement de différents festivals dans l’hexagone, des idées nouvelles, des propositions et de nombreux points communs partagés, notamment sur l’enjeu particulier permettant de laisser le champ libres aux artistes festivaliers et le bien-vivre ensemble.

250 000 personnes accueillies sur 4 jours pour le festival Chalon dans la Rue, demande des mesures de sécurité, renforcées depuis les attentats du Bataclan et de Nice … mais comment maintenir un festival sans « l’encager » sans pénaliser les publics  et maintenir vivants la création et les arts de la rue ?

« L’artiste est là pour créer du lien, amener un esprit de partage et de confiance » a précisé Jean-Marie Songy, Directeur du festival de rue d’Aurillac.

Intervenants pour cette journée : « co-construisons nos espaces publics » : Gilles Platret, maire de Chalon, Jérémy Pinto, adjoint au maire du Creusot, délégué à la culture, Serge Calvier, vice-président de la fédération nationale des arts de la rue, Jean-Marie Songy, directeur du festival d’Aurillac, Françoise Ducourtioux, directrice artistique du festival « les Zaccros d’ma rue », José Rubio, Directeur technique et auteur du guide « organiser un événement artistique dans l’espace public », Jean-Luc Prévost, président de la fédération nationale des arts de la rue, Carole Ziem, présidente de l’adac-idf, Alexandre Ribeyrolles, directeur artistique de la Constellation, Pascal Troadec, adjoint à la culture de la ville de Grigny, Nathalie Veuillet, directrice artistique de la cie « la hors de, Hubert Julien-Lafferrière, député de la 2è circonscription du Rhône, Zineb Benzekri, directrice du collectif « Random », Hélène Le Gargasson, chargée de mission art dans la ville de La Courneuve.
Modératrices : Lucie Chesnais et Lucie Lafaurie.


Article et photos : Christiane Chapé
 
Imprimer - - par christiane chapé - 18 juil 2018

#CDLR18 : Le Jardin des Kids

Le Jardin des Kids est un espace de partage entre parents et enfants. Il en est de même pour les spectacles : les représentations sont accessibles aux petits et grands, et permettent différents niveaux de lecture.


L’âge minimum requis est une consigne importante pour garantir une bonne réception du spectacle, et passer un bon moment ensemble !

Jardin Des Kids 2018 by vivre-a-chalon on Scribd

 
Imprimer - - par MA - 18 juil 2018

#CDLR18 : Place des Publics mode d'emploi

 

 

 

 

Et Maintenant Le Mode Demploi 2018 by vivre-a-chalon on Scribd

Imprimer - - par MA - 18 juil 2018




 
getfluence.com
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux musique



PROPOSEZ VOS INFOS

 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle