C. dans la rue - chalon sur saone

Chalon dans la rue

Vous êtes ici :

CHALON DANS LA RUE 2017 - Photos Souvenirs

Vivre-a-chalon... dans la rue c'était du 19 au 23 juillet 2017 : Partenaire de l'édition depuis 2008 nous vous invitions ici à retrouver nos informations sur cette grande fête chalonnaise et à participer comme chaque année !

 
 

 

 

Nos photos : 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 2015 2016

 

Sherlock Holmes revisité par la Compagnie des O

Le dernier coup d'archet de Sherlock Holmes pour détruire ou renforcer le mythe créé par Conan Doyle... Le spectacle qui a surpris le public et qui a créé une incroyable envie de venir d'où un peu de monde, beaucoup de monde, trop de monde...


L'avantage de parler de ce spectacle c'est que chaque soir il était différent car très en relation avec le public du jour... donc je ne risque pas de vous montrer la même chose que ce que vous avez vu pour le moment !

 
Imprimer - - par Corentin, journaliste stagiaire - 25 juil 2017 - Réagir

La compagnie LU2 nous maintient En vie !

Beau spectacle profond et poétique dans un bar... J'en avais En Vie et j'y suis allé... Aucun regret !
Imprimer - - par Corentin, journaliste stagiaire - 25 juil 2017 - Réagir

Después... de la compagnie La Belle Image

A quoi ça sert de vous parler des spectacles passés et qui ne passent plus à Chalon parce que Chalon dans la rue est terminé ? Tout simplement à faire rêver ceux qui n'y sont pas allés, à rappeler les spectacles à ceux qui y étaient et à meubler notre mémoire collective pour qu'elle demeure à jamais !


La Belle Image nous a proposé un beau spectacle musical, festif et joyeux. Bien mis en scène, avec une belle chorégraphie, drôle et dynamique, ce spectacle en a réjouit plus d'un et je voulais en garder le souvenir... Vous aussi peut-être ?

 
Imprimer - - par Corentin, journaliste stagiaire - 25 juil 2017 - Réagir

Chalon dans la rue 2017, retour en mémoire.... (à suivre)

vivre-a-chalon, partenaire du Festival, a consacré comme chaque année de nombreux articles et reportages au Festival.

   


Vous pouvez retrouvez les principaux articles dans notre rubrique CDLR 2017 au quotidien et des centaines d'images dans notre rubrique CDLR 2017 - Photos.

 

Et si l'envie vous tente de continuer à voyager dans ces imaginaires vous retrouvez aussi toutes les archives des éditions précédentes que vivre-a-chalon propose toujours en ligne gratuitement comme le reste de ses articles. La mémoire est en effet indispensable à ceux qui veulent rêver en toute liberté.

 

L’amour, chapître 1 : Apostrophe(s), Parlez-moi d’amour avec les Chiennes nationales
L'amour, chapître 1 : Apostrophe(s), Parlez-moi d'amour avec les Chiennes nationales

Chapitre 1 (on peut dire aussi chapitre premier) et on pourrait lui donner comme sous-titre : Que nous disent les livres et les auteurs de l’amour ? J’avoue que pour un spectacle de rue, cela pouvait décontenancer… Non ? ...

 

Compagnie Les Mythos - Les Mythos
Se confronter à la Mythologie grecque quand on est deux clowns, et choisir le théâtre pour raconter comment Zeus accède au pouvoir, voilà le sacré défi que Gérard-Thierry et Jérôme ont

 

Chalon dans la rue et réflexion sur l’amour...
Chalon dans la rue et réflexion sur l'amour...

Cette année, à l'occasion de trois grands spectacles de qualité, nous avons abordé l'amour, les amoureux et le désamour... J'ai donc décidé de vous proposer trois comptes-rendus de ces spectacles dans ...

 

 

 

CDLR2017 au fil des rues

 

 

Pierre et Marie célèbrent l'amour - CIE MARCHE OU REVE
Pierre et Marie célèbrent l'amour - CIE MARCHE OU REVE

Tour de chant sexo-paroissial Conscients que les paroisses se vident, Pierre et Marie ont fait le choix d’utiliser un vecteur moderne et universel pour rappeler les brebis à Dieu et fédérer : le karaoké ! Ainsi, dans ...

 

 

Maboul Distorsion - Va Benner
Ils font avec c'qu'ils sont... Accompagnés de poubelles, éléments indispensables à leur vagabondage, trois hommes errants cherchent à gagner leur vie en transformant et en détournant ce qu'ils trouvent. Leur ...

 

Compagnie Claire Ducreux Silencis

Un arbre murmure : Arrête-toi parce qu'il est urgent de vivre. Prends le temps de voir à nouveau, de redécouvrir ce qu'à force de connaître tu ne connais plus, le temps d'écouter le silence et les ...

 

 

 

« Les arts dans ma rue »...un soutien au festival...mais aussi bien au delà....
« Les arts dans ma rue »...un soutien au festival...mais aussi bien au delà....
Fondée pour le trentième anniversaire du festival, dans un contexte marqué par des inquiétudes budgétaires, sur le devenir du C.N.A.R, l'association « Les arts dans ma rue » entend accompagner le festival, ...

 

CDLR 2017 : "marionnettiste" ...
CDLR 2017 : "marionnettiste" ...

Le réveille-matin Et tout me revient Je l'aime je l'aime J'ouvre la radio Torrent de mots J'aimerais qu'on le dise Il l'aime il l'aime Je mets ma chemise Un coup de peigne Je bois mon café Deux sucres à peine Et ...

 

CDLR 2017 : statue vivante

 

 

CDLR 2017 : statue vivante
CDLR 2017 : "je marche seule, dans les rues qui se donnent" ...
CDLR : photos du jour : "Comment ne pas perdre la tête" ...
CDLR 2017 : "la ville est attaguée" ...

 

 

 

Compagnie Les Emplumées "Foucade"

Foucade est impatiente et déroutante, sauvage et simplement corrosive comme pourrait être un enfant nu, une femme macho, un amant passionné, une mère fêlée, une vieille bancale, un nain fou ou un clochard clown.

 

 

 

Compagnie Ekart Les Dodos

 

 

La Cie Kiroul Mademoiselle Culcendron

conte décalé... voire conte... à rebours.. Mademoiselle Culcendron grincheuse et émouvante cinquante ans, peut être cent sa béquille, ses lunettes son cabas et son électrophone nous raconte l'histoire de ...

 



CDLR 2017 : Mademoiselle Culcendron : CONTE DÉCALÉ, VOIRE CONTE ... À REBOURS
D’après Charles Perrault … ou presque. Mademoielle Culcendron, grincheuse et émouvante, sans âge précis : 53 ans, peut être 97 … se meut dans la cour de l’Evêché avec sa ...

 

 

 

Regard sur les trois mousquetaires...
Regard sur les trois mousquetaires...
Je n'ai jamais lu le roman Les trois mousquetaires, j'ai du voir une fois un film ou un dessin animé, feuilleté une bande dessinée mais finalement j'avais l'impression de connaitre l'histoire sans la connaitre... J'ai donc suivi le spectacle, sans idées préconçues, juste en me laissant (...)

 

 

LA CUBIPOSTALE

 

LA CUBIPOSTALE

 

Les Totors PAS DE CHICHI entre nous
"INVITATION. Après de nombreuses années dans le théâtre, voici venu le temps du départ bien mérité pour Claudie. Nous vous attendons donc en fin d'après-midi pour un apéritif dînatoire et nous fêterons ensemble l'évènement en toute (...)

 

 

 

CDLR 2017 : LES TOTORS « PAS DE CHICHI ENTRE NOUS» ou l'heure de la retraite a sonné pour Claudie

C’est l’heure pour Claudie des TOTORS de faire ses adieux à la scène … Jean-Mi et Chantal vous invitent à son pot de départ. Assise au centre de la table dressée par ses acolytes et entourée ...

 

DELPHINE SEKULAK - COLLECTIF MÉTALU À CHAHUTER SOUS-BOIS
Dans une forêt de robes blanches fantasmagoriques apparaissent d’étranges personnages. Au cœur de cet univers singulier explorant les frontières entre passion et folie, trace et oubli, rêve et cauchemar, le visiteur de Sous-bois déambule dans une fresque vivante à la (...)

 

 

ARDESTOP B4T4RD5 C’est ton choix (?)
ARDESTOP B4T4RD5 C’est ton choix (?)

Attention: Vous allez assister à la vie d'un Homme qui pourrait être vous. Cette vie sera un combat frontal et radical contre la fatalité. Avons-nous un chemin tracé, une règle de conduite, des principes justes, lorsqu’on ne possède plus rien ? Lorsqu’on a tout perdu, (...)

   

COMPAGNIE LES BOUDEUSES-LA CRIÉE DE RUE VERTE
Face à la pollution, aux gaz à effet de serre, et autres émissions, c'est sur un ton sarcastique et décalé que kiki, Bell' but et Zohra entrainent le public à consommer moins pour vivre mieux. Elles sillonnent les marchés, les foires, les festivals, les séminaires, et (...

 

 

CDLR 2017 : NAGEUSES SUR BITUME
CDLR 2017 : NAGEUSES SUR BITUME
Cinq femmes en quête de synchronisation Cinq nageuses synchronisées. Cinq femmes. « Interdites de piscine », elles se retrouvent à la rue et dans la rue, pour manifester leur désarroi, leur colère et leur désir ; sans piscine et sans eau, elles continuent d’avancer, de (...)

   

 

CDLR 2017 : SLASH BUBBLES

 

Très belle soirée holmésienne avec la compagnies des O

Dans un spectacle – c’est vrai pour la rue mais pour tous les lieux et tous les genres de spectacles – on a le droit absolu de jouer avec les mythes, les grands mythes qu’ils soient religieux ou littéraires. Mais, cela doit être bien fait, que dis-je, ce doit être brillantissime et (...)

 

 

Les trois mousquetaires par les Batteurs de pavés, acte 1
Les trois mousquetaires par les Batteurs de pavés, acte 1
Depuis un an, on attendait de croiser les trois mousquetaires dans les rues de Chalon. L’année dernière, c’est le Cardinal, rouge de colère, qui avait tout fait pour interdire cette déambulation. Il faut dire qu’une foule guidée par trois hommes en armes – (...)

   

Première satisfaction artistique : Les Clandestines !
Les Clandestines, une troupe de Strasbourg nous fait l’honneur de revenir à Chalon-sur-Saône, dans le cadre de Chalon dans la rue. La dernière fois, elles chantaient – et merveilleusement bien – des chants tirés du répertoire italien populaire… Il fallait avec elles (...)

 

 

  Interview Lucile Rimbert, présidente de la fédération nationale des arts de la rue

Interview Lucile Rimbert, présidente de la fédération nationale des arts de la rue

Lucile Rimbert, présidente de la fédération nationale des arts de la (...)

 

Compagnie 1WATT- VAGUE OU LA TENTATIVE DES CEVENNES
Compagnie 1WATT- VAGUE OU LA TENTATIVE DES CEVENNES

 

 

COMPAGNIE LE PAQUET FRISSONNANT- STRIKNINE DANS BURN OUT
Striknine est chercheuse et a tout créé dans son laboratoire : l’amour, le vice, le nucléaire…même ses parents ! Fatiguée par ses multiples créations, elle se rend compte de sa vulnérabilité. Le Burn Out guette. Elle dessine un univers drôle, acide et (...)

    FESTIVAL « CHALON DANS LA RUE », le 31è du nom  : c'est parti !!

FESTIVAL « CHALON DANS LA RUE », le 31è du nom  : c'est parti !!

Après le 30è anniversaire de Chalon dans la Rue en 2016, année anniversaire de la fête et de la célébration, la ville de Chalon-sur-Saône est en effervescence depuis ce lundi … les festivaliers et les troupes arrivent, s’installent sur les parkings, les cours, les rues, les (...)

 

Chalon dans la rue ?
Il y a quelques jours j’assistais à une discussion familiale. Deux nouveaux arrivants dans la famille – comprenez par-là qui ne connaissaient pas encore le festival Chalon dans la rue – cherchaient à comprendre ce qu’était Chalon dans la rue, cet évènement dont tout (...)

 

 

Imprimer - - par @La rédaction - 25 juil 2017 - Réagir

31éme édition de Chalon dans la Rue : à l'heure des premiers bilans : «plutôt positifs» pour le maire et les directeurs 


Alors que les nuages financiers planaient ces dernières années suscitant certaines inquiétudes pour le devenir du festival et du Centre National des Arts de La Rue et de l'espace public (C.N.A.R.E.P ), cette année, malgré une météo peu favorable du ciel ayant suscité quelques annulations de spectacles, le beau fixe avec une fréquentation plus nombreuse qu'en 2016 (d'après les premières estimations), est de mise avec une qualité artistique renouvelée et l'immersion d'une nouvelle équipe à la tête du festival.

 


Gilles Platret, maire; et les nouveaux directeurs Bruno Alvergnat et Pierre Duforeau; ont tiré lundi en fin de matinée les premiers bilans à l'heure du « Pot des communaux) avec à leurs côtés Jean Jacques Boyer , Sébastien Martin, président du Grand-Chalon et Nadège Gauthier, responsable de la programmation du O.F.F.

« UNE AVENTURE SINGULIERE, POPULAIRE ET ARTISTIQUE »
En présence d'une assistance regroupant les acteurs que sont les employés des différents services contribuant à l'organisation du festival, Gilles Platret a remercié l'ensemble des personnels mobilisés, lundi en fin de matinée au Carmel.

Le maire a noté « La situation des finances locales pourrait redonner de l'aisance à l'avenir ». 


UNE SOIXANTAINE DE SERVICES MUNICIPAUX : PRES DE 8000 HEURES DE TRAVAIL
Pas moins d'une soixantaine de services municipaux (propreté urbaine, espaces verts, voirie, ateliers,communication, protocole) participent à l'organisation du festival.

Au total, c'est près de 8000 heures de travail, dédiées par les personnels de la ville et du grand chalon, à l'organisation du festival.

LE GRAND CHALON PARTENAIRE
C'est notamment le service gestion des déchets ( G.D.D) du grand-Chalon qui participe au festival mais aussi la direction de la santé prévention œuvrant du côté du campement temporaire en bordure de Saône.

UNE PREMIERE POUR LE SOUS PREFET
Jean Jacques Boyer, Sous Préfet, arrivé en septembre, a participé pour la première fois à cette édition, il n'a pas manqué de rendre hommage aux services de l'Etat mobilisés aux côtés de ceux de la ville. Le Sous Préfet, préside aux côtés du maire, chaque jour la réunion sécurité regroupant, durant une soixantaine de minutes, les acteurs de ce domaine..M.Boyer a noté "La subvention de l'Etat est essentielle aux côtés de celle de la ville"...

COOPÉRATION AVEC LA F.N.A.R-CHALON CAPITALE DES ARTS DE LA RUE
« Les relations sont renouées avec la Fédération Nationale des Arts de la Rue » a indiqué le maire, en précisant «  nous devons ensemble nous rassembler pour d'autres événements », en rappelant «  la ville de Chalon, est l'une des villes capitales des arts de la rue ».

DISPOSITIF ANTI-INTRUSION
Plusieurs élus mais aussi organisateurs d'événements importants se sont renseignés auprès des élus chalonnais et des techniciens de la ville sur le dispositif anti-intrusion mis en place.


DANS L'ASSISTANCE
Ont assisté à la rencontre de ce lundi, Marie Mercier, sénateur-maire de Chatenoy le Royal, Sébastien Rageot, premier adjoint de Givry, des élus chalonnais dont plusieurs d'entre eux siègent au conseil d'administration du Centre National des Arts de La rue, instance présidée par Gilles Platret lui même, Mina Jaillard , Christian Villeboeuf sont membres du C.A . du C.N.A.R.E.P.

DES MILITAIRES DE LA REGION DE STRASBOURG
Une trentaine de militaires de la région EST, étaient également mobilisés dans le cadre du dispositif sentinelle placée sous le commandement du capitaine Cyril et du Lieutenant Didier. « Nous avons œuvré de concert avec les services de la police nationale «  ont confié les militaires.

POMPIERS-CROIX-ROUGE ET POLICIERS
Aux côtés des policiers municipaux, leurs collègues de la police nationale ( de 50 à 70 en fonction des journées ), ceux du commissariat chalonnais bien sûr, mais aussi ceux de Macon, Le Creusot et Montceau les Mines étaient présents . Les bénévoles de la croix-rouge,, les pompiers chalonnais assurent les aspects sanitaires, alors que l'A.D.A.T assurent les relations radios et transmissions.

DES BÉNÉVOLES DU FESTIVAL
Notamment ceux des équipes en charge de médiation culturelle, coordonnées par Patricia Jacques, assistaient également à ce rendez vous.

5000 SAMEDI ET 4300 SPECTATEURS DIMANCHE SOIR  
Ont été dénombré samedi  et dimanche soir, place du collège pour le spectacle de la compagnie Commandos Percu. 


Article : Daniel Dériot et Christiane Chapé
Photos : Christiane Chapé

 
 
 
 
Imprimer - - par Christiane Chapé et Daniel Dériot - 25 juil 2017 - Réagir

Ils oeuvrent pour le Festival, un grand merci à eux

Le Festival Chalon dans la rue ne pourrait exister sans eux. Sans tous ceux qui oeuvrent en coulisses à son bon déroulement. Ceux qui nous le rendent facile, beau, propre, plein de sollicitudes discrètes.

vivre-a-chalon à aussi consacré des articles sur ces petites et grandes mains, ces bonnes volontés, ces travailleurs de l'ombre dont le mérite est aussi grand que leur générosité.

Qu'ils en soient grandement remerciés.

 

Chalon dans la rue : Le merci des élus aux personnels mobilisés pour la propreté
Ce dimanche matin, place du collège, le maire Gilles Platret et ses collègues adjoints, Evelyne Lefèbvre ( espaces verts), Hervé Dumaine ( sécurité), Joël Lefèvre ( espaces publics ) et Benoit Dessaut ( Culture ) ont salué les personnels des différents (...)

 

 

« Les arts dans ma rue »...un soutien au festival...mais aussi bien au delà....
« Les arts dans ma rue »...un soutien au festival...mais aussi bien au delà....
Fondée pour le trentième anniversaire du festival, dans un contexte marqué par des inquiétudes budgétaires, sur le devenir du C.N.A.R, l'association « Les arts dans ma rue » entend accompagner le festival, qualifié de « cerise du gâteau » mais aussi soutenir (...)

 

 

FESTIVAL « CHALON DANS LA RUE », le 31è du nom  : c'est parti !!
FESTIVAL « CHALON DANS LA RUE », le 31è du nom  : c'est parti !!
Après le 30è anniversaire de Chalon dans la Rue en 2016, année anniversaire de la fête et de la célébration, la ville de Chalon-sur-Saône est en effervescence depuis ce lundi … les festivaliers et les troupes arrivent, s’installent sur les parkings, les cours, les rues, les (...)

 

Chalon Dans La Rue : La sécurité est une priorité
Aux côtés de la programmation artistique du festival, celle de la sécurité est une préoccupation mobilisant bien des énergies mobilisant de nombreux acteurs institutionnels ( police-armée-pompiers) mais aussi associatifs comme les bénévoles de la Croix Rouge ou encore (...)

La mutation de la ville est en cours, Chalon dans la rue approche !
La mutation de la ville est en cours, Chalon dans la rue approche !
Bien sûr, le festival ne commence jamais le lundi mais, dès aujourd’hui, on a vu fleurir dans la ville une multitude de structures, chapiteaux et autres espaces de spectacles. Les salariés du festival, les bénévoles et employés municipaux d’un côté, les acteurs et (...)

 

 

 

Imprimer - - par redac - 24 juil 2017 - Réagir

L'amour, chapître 1 : Apostrophe(s), Parlez-moi d'amour avec les Chiennes nationales


Chapitre 1 (on peut dire aussi chapitre premier) et on pourrait lui donner comme sous-titre : Que nous disent les livres et les auteurs de l’amour ? J’avoue que pour un spectacle de rue, cela pouvait décontenancer… Non ?

 

Amour, littérature et société ! Est-il possible de faire réfléchir à tout cela avec une pointe d’humour dans un spectacle dynamique ? Apostrophe, l’émission phare de la télévision durant de longues années avec son présentateur, Bernard Pivot, devenu membre de l’Académie Goncourt… cela peut-il faire rire ? Roland Barthes et Françoise Sagan, deux mythes de la production littéraire des années 60/70… mais ce ne sont pas des humoristes, loin de là ! Et, pourtant, j’avoue avoir passé une bien belle soirée, d’avoir souri plus d’une fois et même avoir rigolé de bon cœur à certaines situations…

C’était hier soir, au spectacle des Chiennes nationales, Apostrophe(s) ! C’était dans les anciens bâtiments de la ferme Papillot à côté de l’IUT de Chalon-sur-Saône, dans le cadre de Chalon dans la rue. Le spectacle fonctionnant avec une billetterie, pas d’attente démentielle et comme c’était à 23h, pas de soleil. Le spectacle a subi quelques petits ajustements depuis sa sortie de résidence à l’Abattoir et j’ai trouvé qu’il avait fière allure…

Pourtant, c’était osé, la barre était haute, le projet ambitieux et un peu intello… mais ça fonctionne bien. Reconnaissons que le spectacle n’est pas pour un très large public car amour et littérature ce n’est pas rien à digérer. Mais on a vu de nombreux visages dans le public prendre de bien belles couleurs, sourire de façon naturelle et retrouver là un bon plaisir, sain et franc…

On avait quatre acteurs, deux femmes et deux hommes. Un jouait une sorte d’arbitre et monsieur Loyal tout au long de la soirée. Les trois autres jouaient par intermittence les personnages de ce numéro d’Apostrophe(s) sur l’amour : Bernard Pivot, Roland Barthes, Anne Golon et Françoise Sagan dans cette fameuse émission « Parlez-moi d’amour ! » puis, à d’autres moments, on était plus dans un délire « maitrisé » autour de l’amour avec un personnage, entre autres, assez original, Éros en personne…

On était, indiscutablement dans une émission – que dis-je dans un spectacle – qui s’appuyait sur les livres, principe de base des Chiennes nationales :

« Faire le choix de la littérature comme matériau d’un spectacle est tout à la fois un défi et une promesse. »

On ne peut que remercier le CNAREP d’avoir organisé cette résidence d’aide à la création durant la saison dernière et d’avoir mis ce spectacle dans le IN 2017.

 

Maintenant, est-ce que j’en sais plus sur l’amour qu’avant ? Je ne sais pas, il faudrait peut-être relire Fragments d’un discours amoureux de Barthes et comme l’été c’est fait pour lire…

 
 
 
Imprimer - - par Michel Bonnet - 24 juil 2017 - Réagir

Chalon dans la rue et réflexion sur l'amour...

Cette année, à l'occasion de trois grands spectacles de qualité, nous avons abordé l'amour, les amoureux et le désamour... J'ai donc décidé de vous proposer trois comptes-rendus de ces spectacles dans l'ordre où je les ai vus : Chapitre 1, Apostrophe(s) par Les chiennes nationales ; chapitre 2, Ça va valser ! par Mastoc production ; La figure du baiser par la compagnie Pernette.

 

Voilà, il ne me reste plus qu'à écrire ces trois textes... désolé, ça prend un peu de temps ! Donc trois photos pour patienter !

 
Imprimer - - par Michel Bonnet - 24 juil 2017 - Réagir

CDLR 2017 : LES TOTORS « PAS DE CHICHI ENTRE NOUS» ou l'heure de la retraite a sonné pour Claudie

C’est l’heure pour Claudie des TOTORS de faire ses adieux à la scène …
Jean-Mi et Chantal vous invitent à son pot de départ.

Assise au centre de la table dressée par ses acolytes et entourée de quelques membres de sa famille (piochés au hasard parmi les spectateurs), Claudie attend ses « invités prestigieux »  : Annie Ernaux, Laure Adler, Isabelle Huppert, Jean-Louis Tritignan, Georges Lavaudant, Claude Réty -régisseur-, Xavier Dolan … qui ne viendront pas.

D’ailleurs, elle les invite depuis trente, en vain !!

Mais c’est SA fête à la Claudie, elle va tout faire pour quelle soit belle.

 


C’est compter sans Chantal et Jean-Mi qui vivent leur vie de couple en parallèle … tout en tartinant des toasts au ragondin, avec une légèreté qui tranche avec le « sérieux » de la soirée.

Ils font fi de la sensibilité et du désir de Claudie de se raconter, de faire le point sur son parcours à cette période charnière de sa vie, voir même, la critiquent et se moquent.


De jolis moments de partages, drôles, graves, sérieux, touchants, émouvants, au langage très cru parfois, et des situations cocasses .. notamment lorsque Claudie propose des sujets de conversations pour animer la fête : « et si nous parlions de nos dépucelages ? » … ou « et si nous parlions de la mort de nos parents ?» !!

« PAS DE CHICHI ENTRE NOUS » a pour fil conducteur le déterminisme cher à Bourdieu, cette théorie qui soutient que toutes les actions humaines sont déterminées par leurs états antérieurs sans que la volonté puisse changer quoi que ce soit … avec pour final un magnifique monologue de Claudie pour démontrer qu’il peut en être autrement -peut-être- avec notamment la lecture de quelques extraits du livre d’Annie Ernaux « Les armoires vides ».
 
 
 

Article et photos : Christiane Chapé

 

Voir aussi sur V@ le reportage photo de Patrice Josserand :

Les Totors PAS DE CHICHI entre nous

 

Imprimer - - par christiane chapé - 24 juil 2017 - Réagir

L'alcool... C'est la vie, j'en ai envie, ça me maintient en vie ? La compagnie Lu2 tente de répondre...


Un spectacle renvoie toujours à une tranche de vie ou même plusieurs. Je suis allé voir dimanche après-midi le spectacle En vie de la compagnie Lu2 et grand bien m’en a pris. Par contre, je n’ai pas échappé à quelques secousses personnelles… Du vrai spectacle, quoi !

 

 

Tout d’abord, le thème général et le titre me font penser à une expérience de vie assez intéressante. Nous étions en 2001. Les tensions entre habitants d’origine albanaise et d’origine macédonienne (on devrait dire pour être plus précis, slaves) sont de plus en plus fortes. C’est dans ce contexte que je fais une conférence sur la paix, les prix Nobel de la paix et le rôle de l’ONU dans le maintien de la paix. Ce cycle de conférences (dans quatre villes du pays) est organisé par le Centre culturel français… Mes amis de la compagnie Lu2 doivent commencer à se demander pourquoi je raconte tout cela… Et pourtant…

 

 

Dans le débat qui suit la conférence, un certain nombre de participants évoquent la vie, la vie quotidienne, celle qui nous permet de nous retrouver dans un café avant ou après le travail, celle qui nous permet de boire ensemble… Mais dans l’ambiance de guerre civile cette vie a disparu, elle est éteinte… Un homme se lève et proclame en macédonien, langue que je comprends parfaitement à l’époque : La vie c’est la paix, la paix c’est la mort… La paix, c’est au cimetière ! Le temps m’a fait oublier les mots exacts mais le sens fort est resté… Peut-on vivre en paix et sereinement avant la mort ? Dans un pays en guerre civile, c’est impossible ! Chez nous, on peut peut-être encore mais comme le montre le spectacle Envie de la compagnie Lu2, ce n’est pas toujours si simple… Le café est ouvert mais il est aussi rempli de buveurs qui viennent avec leurs problèmes, leurs guerres quotidiennes contre la solitude, contre leurs addictions…

 

 

Le deuxième choc personnel à l’issue de ce spectacle est lié à ma maman et donc certaines phrases résonnaient particulièrement…

 

 

Ceci étant, me direz-vous, avec raison : ce spectacle, il était comment ? Excellent, vous répondrais-je avec naturel comme une évidence… Oui, très bon spectacle complètement immergé dans ce lieu de vie, lieu de rencontre, lieu de croisement des solitudes et lieu de d’alcoolisation… Deux personnages, deux acteurs de cet espace… le public ne voit pas tout, n’entend pas tout, ne se concentre pas sur tout et qu’importe puisque dans un bar on n’entend jamais tout, on ne voit jamais tout… Oui, En vie c’est comme dans la vie, tout simplement…

 

Du coup, je ne parlerai pas de théâtre, de danse ou de spectacle vivant – bien que tout cela soit vrai et adapté – mais plutôt de poésie de la vie quotidienne. C’est à la fois beau et terrible, doux et violent, femme et homme, alcool et abstinent, mouvement et immobilisme, solitude et société… C’est fort, cela m’a profondément touché et ému… C’est pour vivre des moments de cette nature que je fréquente Chalon dans la rue depuis des années…

 
 
 
Imprimer - - par Michel Bonnet - 24 juil 2017 - Réagir




 
468 page pub
LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'info

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ
LIRE Travaux Musique  GAGNEZ


 

 

Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle