C. dans la rue - chalon sur saone

Chalon dans la rue

CHALON DANS LA RUE 2017 au quotidien

Vivre-a-chalon... dans la rue c'est du 19 au 23 juillet 2017 : Partenaire de l'édition depuis 2008 nous vous invitons ici à retrouver nos informations sur cette grande fête chalonnaise et à participer comme chaque année !

 
 
 

Retrouvez le programme complet de l'édition 2017 du 31ème festival Transnational des Arts de la Rue de Chalon sur-Saône mis en ligne sur le site du Festival

  

 


 

 

Nos photos : 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 2015 2016

 

CDLR 2017 : La situation est-elle réellement 100 issues ?

Chalon dans la rue est un festival d’une telle densité artistique et humaine qu’il faut parfois de nombreux jours pour digérer et être capable de mettre des mots sur un spectacle et de venir vous en parler…

Pourtant, Chalonnais depuis ma deuxième année, j’ai eu le temps d’année en année de prendre l’habitude de regarder, de jauger, d’apprécier, de classer et juger même ces spectacles… néanmoins, une telle avalanche de prouesses et créations submerge l’esprit et le jugement… Non ?

Cette année, le spectacle Essai néo romantique de la compagnie 100 issues m’a entièrement séduit mais, surtout surpris par un numéro sur mat hors normes !


Le spectacle par lui-même a du sens, les personnages sont crédibles, le tout poussant le spectateur à, lui-aussi, chercher du sens dans sa vie même s’il va moins taquiner le sommet du mat…



C’est un mélange de recherche de soi, de recherche des valeurs qui nous font du bien, de retour dans l’enfance, de rêve, d’imaginaire… avec une petite touche sympathique de romantisme, bien sûr !

Un beau spectacle aérien, musical et drôle que j’ai beaucoup apprécié !

Imprimer - - par Corentin, journaliste stagiaire - 2 août 2017 - Réagir

CDLR 2017 : Vive la compagnie Ardestop !

Chalon dans la rue est un festival complexe qui propose à grande cadence des spectacles dans tous les genres, de tous les niveaux pour des publics très variés… Parfois, les spectacles peuvent être reçus de façon très différente, on peut aimer ou pas, être indifférent ou révolté, subjugué ou traumatisé…



Par exemple, le spectacle B4T4RD5 de la compagnie Ardestop a été reçu très différemment d’une personne à l’autre…J’ai mené une petite enquête auprès du public pour en savoir plus…



Certains ont trouvé quelques longueurs tandis que d’autres n’ont pas vu le temps passer. Il faut dire que dans le spectacle, on suit la vie d’un homme et des choix qu’il est amené à faire. Pour faire comprendre cela, il y a de nombreux flash-back pas évidents à suivre pour certains – alors que j’ai adoré !



Pour raconter la vie de cet homme, la compagnie s’appuie avec talent sur la danse de rue, une narration sombre, une mise en scène époustouflante…Certains spectateurs ont cru assister à un suicide tandis que d’autres ont compris que le personnage y avait échappé !

Par contre, comme tout est évoqué de façon subtile, chacun y trouve de quoi alimenter son imaginaire et je comprends que la compagnie ait annoncé qu’il s’agissait d’un spectacle à partir de 5 ans…

J'ai vu le spectacle de nuit et j'ai adoré !

Imprimer - - par Corentin, journaliste stagiaire - 1 août 2017 - Réagir

L'amour, chapître 2 : ça va valser avec Mastoc Production

Chapitre 2 (enfin diront certains !) : la valse revue et corrigée par la compagnie Mastoc Production !

 

Cette compagnie est née en 2001 et certains habitués de Chalon dans la rue la connaissent bien. Il l’ont vu évoluer sur le parvis de l’hôtel de ville, sur celui de la gare ou dans la cour de récréation de l’école primaire de la Citadelle… Presque une grande habituée de chalon dans la rue !

 

Mais, à chaque passage, à chaque spectacle, on nous propose quelque chose de nouveau, une déclinaison originale de la vie, de l’amour, de la danse… Cette fois-ci, sept interprètes pour encore nous parler d’amour… mais l’amour est toujours autre, différent et surprenant ! Non ?

 

Pour moi, le premier coup de cœur de ce spectacle Ҫa va valser ! réside dans la chanteuse, une présence forte que j’ai adorée. En plus, la chanteuse, sans devenir une danseuse de haut niveau, sait se mouvoir avec grâce et délicatesse, avec poésie et harmonie avec les danseurs. C’est un choc artistique, une voix pure et agréable et cela semblait indispensable pour faire revivre le grand mythe de Carmen…

 

Les clins d’œil aux autres créations amoureuses sont claires : Roméo et Juliette, Carmen, Merci la vie et le tout avec une dose d’autobiographie de la chorégraphe… peut-être, peut-être pas mais comme toutes les grandes histoires d’amour se ressemblent par l’humanité, on dira que oui !

 

Texte solide, musique de qualité… et la danse me direz-vous ? Oui, les danseurs sont bien là et le spectacle est rythmé et dynamique, les danseurs se donnent sans compter et le public se régale… Bien sûr, il y aura toujours ceux qui reprochent les petits instants de « pause » dans le spectacle mais d’une part, il faut bien reprendre son souffle et, d’autre part, ils portent un instant de poésie paisible et j’aime cela, aussi !

 

Est-ce que j’en sais plus sur l’amour en sortant du spectacle ? Probablement pas mais l’on mesure que l’amour est toujours fragile et instable, fort et destructeur, droit et tendre… Quant à la danse, elle porte la vie, le rêve, l’amour… et elle est toujours aussi belle quand elle est conçue par Carine Kermin !

 
 
 
Imprimer - - par Michel Bonnet - 27 juil 2017 - Réagir

CDLR 17 : Trois fois rien et on repart...

On n'ai regardé que la petite forme du spectacle et je n'ai pas été entièrement convaincu par cette compagnie et son spectacle.

 

Certes, l'idée était bonne, deux acrobates et un musicien mais il manquait peut-être une narration, une histoire, le chemin d'un rêve, d'un univers...

 
Imprimer - - par Corentin, journaliste stagiaire - 26 juil 2017 - Réagir

CDLR 2017 : Fracasse, le spectacle qu'il fallait voir !

Voilà un spectacle dont beaucoup ont parlé mais à la fois le sujet et le jeu des deux compagnies (compagnie des Ô et Sarbacane théâtre) font qu’il s’agit certainement d’un des spectacles marquants de cette trente-et-unième édition de Chalon dans la rue, peut-être même le meilleur…

C’est tout d’abord un véritable spectacle de rue qui raconte l’histoire de l’orphelinat des Vermiraux, dans le Morvan. Une base véridique et historique pour rappeler comment les droits de l’enfant se sont écrits à partir d’un drame… Cette histoire montre aussi comme un livre, Le capitaine Fracasse, peut faire naitre l’envie de la révolte, le goût de la liberté…

Un spectacle qui allie les improbables, drame et humour, horreur et imaginaire…


Vraiment un excellent souvenir !

Imprimer - - par Corentin, journaliste stagiaire - 26 juil 2017 - Réagir

Attention, ça brûle, avec les frères Troubouch !

C’est une jeune compagnie belge, Les frères Troubouch, qui a enchanté ma dernière journée de festival. Certes, ces deux circassiens n’ont pas grand-chose à montrer comme équipement – un monocycle, un vélo, un barbecue et quelques chaises – mais ils réussissent néanmoins à émouvoir, surprendre, étonner… Finalement, c’est simple mais ça fonctionne ! Des cascades, de l’humour, de la dérision et une énergie à revendre…

En plus, tout se termine par un grand barbecue convivial, du moins le dernier jour mais je ne le savais pas en y allant !
Imprimer - - par Corentin, journaliste stagiaire - 26 juil 2017 - Réagir

CDLR 71 : La dernière danse de Monique

Un bon spectacle, drôle et dynamique...
Imprimer - - par Corentin, journaliste stagiaire - 26 juil 2017 - Réagir

CDLR 2017 : Zéro Degré par La fabrique royale

Un moment particulier entre performance, prise de risque et spectacle de rue... A la fin je ne savais plus quoi penser et j'étais aussi fasciné par ces sportifs-artistes qui défiaient la pesanteur...
Imprimer - - par Corentin, journaliste stagiaire - 26 juil 2017 - Réagir

CDLR 2017 : Jeux de feu dans la rue

C'est toujours fascinant même si c'est dans le off du off du off... d'ailleurs presque tous les artistes commencent comme cela. Molière aurait-il été dans le In ? Vous en êtes sûrs ?
Imprimer - - par Corentin, journaliste stagiaire - 26 juil 2017 - Réagir

CDLR 2017 : après le festival c'est encore le festival ...

photo : Christiane Chapé
Imprimer - - par christiane chapé - 26 juil 2017 - Réagir




 

LE FIL INFO EN DIRECT

EN UNE - SORTIR
NOUS CONTACTER

 agenda FOCUS 

HUMEURS, & DÉBATS 
Lettre d'information

Nos billets
PHOTOS  BD
CINÉMAS
 
TV Portraits FAQ  LIRE Revue de web



RÉGIE PUB : Contact ici

 
Nos partenaires : Votre site internet Communication événementielle